Quelle musique choisir pour un enterrement ?

musique-funerailles

Les cérémonies dédiées au deuil sont un moment difficile ou l’hommage rendu aux personnes disparues se fait dans l’émotion et le recueillement. Le choix de la musique, quel que soit le lieu où se déroule l’enterrement, est donc important, tout comme le choix des discours et des fleurs de deuil.

Les musiques populaires et traditionnelles

De nombreuses chansons sur le deuil issues du répertoire populaire français sont traditionnellement diffusées lors des enterrements. Parmi les plus connues : Le paradis blanc de Michel Berger, On se retrouvera de Francis Lalanne, Evidemment de France Gall ou Partir avant les miens de Daniel Balavoine.

Autre style musical très plébiscité en cette circonstance : la musique classique, qui convient parfaitement à la noblesse et au sérieux de l’événement. De la Nocturne de Chopin à l’Adagio d’Albinoni en passant par l’Ave Maria de Schubert, le choix doit bien sûr être fait dans le respect des convictions religieuses de chacun.

Enfin, les musiques du monde se prêtent volontiers à la cérémonie du deuil. Généralement propices au recueillement et à la méditation, elles permettent de rendre hommage d’une manière sensible à la vie et au parcours du défunt.

Un choix musical en accord avec les sentiments

Lors d’un enterrement, la musique doit correspondre à l’hommage adressé à la personne défunte et aux sentiments que ses proches souhaitent transmettre.

Certaines chansons sont par exemple dédiées aux mamans : Mamy Blue de Nicoletta, La Mamma de Charles Aznavour, Et un jour une femme de Florent Pagny, La fille aux yeux clairs de Michel Sardou, parmi tant d’autres.

D’autres conviendront pour exprimer l’absence d’un papa : Si seulement je pouvais lui manquer de Calogero, Ça fait mal de Christophe Mae, Pour papa d’Amel Bent ou Parler à mon père de Céline Dion, pour citer des titres plus récents.

En amour, en famille ou entre amis, la perte de l’être cher a inspiré de très nombreux artistes. Il faut toutefois être vigilant avant d’arrêter son choix. Les chansons pour enfants, par exemple, ne sont pas du meilleur goût lors de l’enterrement d’une personne jeune.

Respecter les goûts musicaux du défunt

Il n’est pas rare que la personne défunte ait émis ses propres vœux sur la musique souhaitée pour lui rendre hommage. Si ce n’est pas le cas, les proches et la famille peuvent s’entendre sur des musiques que le disparu affectionnait particulièrement.

Depuis quelques années, les titres anglo-saxons font ainsi leur entrée dans les églises. On pense notamment à With or without you du groupe U2, Calling you de Jevetta Steele, Sound of silence de Simon & Garfunkel, ou encore Goodbye my lover de James Blunt.

Attention, les lieux de cérémonies ne sont pas des salles de concert. Il est évident que des morceaux trop rythmés ou entraînants gêneraient considérablement le bon déroulement de l’office. La musique deuil est associée à la douceur et doit permettre à l’assistance d’exprimer sereinement ses émotions.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *