Peut-on apprendre un instrument grâce aux jeux vidéo ?

Apprendre la guitare grâce aux jeux vidéo

Vous aimeriez que votre enfant joue d’un instrument mais il ne montre guère d’intérêt. Ou vous-même vous posez la question de vous initier à la guitare ou au piano, pour voir si cela peut vous plaire. Alors est-ce que les jeux vidéo peuvent aider ?

Musique et jeux vidéo : deux pratiques différentes

Bien évidemment, les musiciens professionnels n’encouragent pas du tout cette pratique. Ils considèrent que le temps passé sur l’écran pourrait servir à parfaire sa technique musicale ou encore que l’expérience sensorielle est complètement différente. Pour eux, ce sont deux disciplines à part entière. Le jeu vidéo, à l’image de Guitar Hero ou autres jeux sur Switch ou Wii, développe le rythme et les réflexes.

Les instruments réels offrent une dextérité hors pair et font appel à la créativité, ce que ne permettent pas – ou très peu – les jeux vidéo musicaux. Au fil du temps, ce type de jeu s’est tout de même amélioré, tant en termes de diversité que de contrôleur. Par exemple, pour simuler l’utilisation d’une guitare chez un enfant, le jeu Rock Band permet d’utiliser un contrôleur qui imite les cordes et les frettes d’une véritable guitare.

Motiver l’apprentissage par le jeu

Cependant, si un enfant tient à jouer à l’écran, un jeu vidéo musical peut instaurer quelques notions qu’il retrouvera par la suite au cours de l’apprentissage d’un instrument, mais aussi donner de la motivation ! Si l’on ne considère pas le jeu comme un outil d’apprentissage, cela peut être simplement un déclencheur pour insuffler l’envie de jouer d’un instrument. Pour les personnes qui ont peu de temps à consacrer à leurs loisirs, le jeu est aussi une source de plaisir et d’accomplissement immédiat, contrairement aux résultats largement différés que donne la pratique d’un instrument.

D’ailleurs, si vous voulez tester plus d’un instrument, certains jeux, comme Rock Band mentionné plus haut, propose la découverte de la batterie, de la basse ou encore du piano, en plus de la guitare.

On peut donc considérer les jeux vidéo musicaux comme une introduction ou une incitation à l’apprentissage d’un instrument avant tout.

Musiciens : gare aux acouphènes !

Photo noir et blanc d'un casque de musique

Comme de nombreux autres métiers ou passe-temps, la musique peut présenter certains risques pour la santé. Chez les musiciens, les « risques du métier » concernent essentiellement la déficience auditive et les acouphènes. On vous explique tout ce qu’il faut savoir sur les acouphènes pour vous permettre de préserver votre audition.

Les acouphènes, c’est quoi ?

Que vous soyez musicien ou que vous aimiez simplement écouter de la musique, vous avez peut-être déjà été exposé aux acouphènes. Mais concrètement, que sont les acouphènes ?

Après un concert, une soirée en boîte de nuit ou bien après avoir écouté de la musique à plein volume pendant plusieurs heures, vos oreilles se sont mises à bourdonner ou à siffler.

Ces bruits parasites s’accompagnent parfois d’autres désagréments :

  • Insomnie,
  • Douleurs aux oreilles,
  • Baisse d’audition,
  • Etc.

Les acouphènes peuvent donc vite devenir difficiles à vivre, surtout quand on aime la musique.

Jeune homme qui se bouche les oreilles à cause du bruit

Source : unsplash.com

Jouer de la musique en se préservant

Bien entendu, tous les musiciens ne souffrent pas d’acouphènes, et heureusement ! Pour préserver son audition et pouvoir continuer à jouer de la musique, mieux vaut prendre quelques précautions.

Même si vous ressentez mieux votre musique avec un volume important, essayez tout de même de baisser le son quand vous jouez ou écoutez de la musique.

Pensez également à faire des pauses régulièrement pour laisser vos oreilles se reposer. Certains instruments de musique, notamment la batterie, peuvent nécessiter de porter une protection auditive (bouchons d’oreille, casque anti bruit, etc.).

Ces conseils peuvent également être appliqués aux concerts et autres festivals, que vous soyez sur scène ou devant la scène.

Que faire quand les acouphènes sont là ?

Bien souvent, les acouphènes sont définitifs. Il arrive qu’ils s’estompent avec le temps, mais ils ne disparaissent jamais complètement. Il n’existe d’ailleurs aucun traitement médical capable de guérir les acouphènes.

Néanmoins, il est possible de mieux vivre avec des acouphènes. On sait par exemple que la fatigue et le stress peuvent accentuer les acouphènes. Veillez donc à vous reposer et à calmer vos angoisses.

Parfois, les acouphènes s’accompagnent d’une baisse de l’audition. Dans ces cas-là, il ne faut pas hésiter à se faire appareiller. Votre ORL pourra vous orienter vers un audioprothésiste qui répondra à vos questions : prix d’un appareil auditif, fonctionnement, modèle, etc.

Autre astuce pour réduire les bruits parasites produits par les acouphènes : le bruit blanc. Le but est de masquer l’acouphène afin que le cortex auditif finisse par ne plus le distinguer.

https://youtu.be/LTv04hYDzp0

Comment insonoriser une salle de répétition ?

Lorsqu’on choisit de s’adonner à une activité de musique solo ou en groupe, l’entraînement est essentiel pour se perfectionner et progresser. Il est donc indispensable de disposer d’une salle de répétition pour profiter d’un espace spécialement aménagé pour la musique. Cela permet de ne pas gêner ses proches ou ses voisins.

De modestes aménagements pour isoler une pièce

L’isolation phonique peut passer par un simple aménagement de la pièce. Un choix qui s’impose généralement pour les habitations neuves ou celles ayant profité de travaux de rénovation. En fonction de la configuration des lieux et de la superficie disponible, on peut installer quelques éléments supplémentaires. L’ajout d’un mobilier amphithéâtre améliore les performances acoustiques.

Des rideaux insonorisants réduisent les bruits parasites provenant de l’extérieur, tandis qu’une étagère permet d’isoler une partie de la pièce. La pose de simples panneaux acoustiques peut également suffire à obtenir un résultat très satisfaisant. Enfin, pour les séances de repos ou d’écoute, la salle de répétition peut s’agrémenter d’une banquette comme dans les salles d’attente ou de fauteuils ressemblant aux salles de spectacle : si vous avez du public, accueillez-le convenablement !

Refaire entièrement l’isolation pour sa salle de répétition

Dans l’éventualité où la pièce demande un aménagement plus important, on se tourne vers des matériaux denses et épais. Une couche de plâtre (1,5 cm d’épaisseur minimum), des barres sonores sur une structure en bois… L’ensemble de l’installation peut être complété par de la colle isolante, des panneaux en fibres de verre ou encore de la mousse polyuréthane.

Pour une isolation acoustique parfaite, le calfeutrage s’effectue au niveau des rainures et des pas-de-porte. Si l’habitation est un appartement ou une maison à étage, il ne faut pas négliger l’isolation des sols et des plafonds. On privilégie alors l’insonorisation par absorption afin d’éviter que les sons ne se répercutent au-delà d’un champ donné. En revanche, l’ajout d’une double cloison n’altère en rien la qualité des sons.

Où installer un piano dans une maison ?

Ca y est, vous venez d’acquérir la maison ou l’appartement de vos rêves grâce à une agence immobilière comme ORPI Capitole Immobilier ? Vous allez installer vos meubles, votre décoration et… votre piano. Oui, mais où ? L’emplacement d’un piano dans une maison ou un appartement n’est pas à prendre à la légère. En effet, pour votre confort, pour celui des voisins et pour la santé de l’instrument, il y a des conseils à suivre. Comment et où installer un piano dans une maison ? Réponse :

installer-piano-maison-2

Installez le piano dans une pièce adaptée

Si vous pouvez installer le piano dans une pièce isolée, c’est l’idéal. En effet, tout musicien appréciera d’être au calme pour pouvoir s’exercer et jouer autant qu’il le souhaite. Il vaut mieux éviter les lieux bruyants et les lieux de passage. Si toutefois, vous n’avez pas à votre disposition une pièce à part, installez-le dans un coin du salon avec un espace délimité. Vous devez pouvoir reculer votre tabouret autant qu’il le faut pour être confortablement assis et jouer à votre aise.

Choisissez le pan de mur adéquat : les murs ont des oreilles

Si vous venez de réussir la vente au prix d’estimation de votre appartement à Nogent-sur-Marne, et si vous vous installez dans une maison non mitoyenne vous n’aurez pas beaucoup de difficulté pour trouver le mur adéquat contre lequel vous pourrez placer votre piano droit. En revanche, si vous êtes en mitoyenneté ou si vous vivez en appartement, vous pourriez déranger vos voisins. Faîtes donc attention et vérifiez que le mur choisi ne soit pas un mur en commun avec vos voisins.

Faîtes attention au froid et au chaud…

Un piano ne supporte pas les écarts de chaleur. Pour qu’il sonne agréablement et pour longtemps, il y a une contrainte thermique à ne pas négliger. Evitez donc de le positionner près d’une fenêtre ou près d’un radiateur. Les courants d’air sont également néfastes pour l’instrument. Si vous êtes en location dans un appartement à Sucy-en-Brie (https://www.orpi.com/sucy/) soyez donc très attentif à la configuration de votre nouveau logement pour que vous puissiez faire chanter votre piano en toute quiétude !

Comment aménager son propre studio d’enregistrement ?

La location d’un studio d’enregistrement vous coûte trop cher et vous aimeriez pouvoir enregistrer vos musiques lorsque bon vous semble ? Il existe une solution assez économique si vous êtes un vrai mélomane : créer votre propre studio d’enregistrement chez vous. Voici comment faire.

L’isolation phonique, l’étape cruciale

home-studio

La première étape essentielle à tout aménagement de studio d’enregistrement est l’isolation de la pièce choisie. Et oui, si n’importe quelle pièce peut se transformer en studio d’enregistrement (sauf si vous souhaitez en faire votre métier, dans ce cas il vous faudra scinder votre pièce en deux), il est très important qu’aucun son ne s’échappe de la pièce.

Avant toute chose, il est important que vous définissiez un plan de l’électricité, afin que vous puissiez définir où les prises, les câbles et les luminaires seront placés. Il faut en effet beaucoup d’électricité pour faire fonctionner correctement un studio d’enregistrement.

Or, vous pourriez par mégarde rendre inaccessible une ou plusieurs prises lors de l’isolation phonique. Vous devez également prévoir de laisser une fenêtre libre ou, à défaut, une ventilation fonctionnelle de la pièce (type VMC).

La seconde chose à faire est donc de mettre en place une structure en bois désolidarisée des murs existants et du plafond de la pièce choisie de 10cm. La structure ne doit ainsi avoir aucun contact avec votre logement, mis à part au sol. Le but de cette manœuvre est d’empêcher les vibrations de se propager et de dénaturer votre son. Pour créer cette structure, des bastaings de charpente ou de simples planches en bois font l’affaire.

Une fois votre structure créée, il est temps de passer à l’isolation phonique en elle-même. Ici, rien de bien sorcier : vous devez poser une matière isolante sur votre structure. Il peut s’agir simplement de matelas ou de plaques en liège. Pour les plus bricoleurs, vous pouvez poser de la laine de roche (sur 15-20 cm d’épaisseur) ainsi qu’une couche de plaque de plâtre avec isolation acoustique et enfin de la moquette.

Vous pouvez isoler votre plafond à l’aide de ces même matériaux ou en utilisant des panneaux de bois. Pour le sol, selon l’acoustique de la salle après isolation des murs et du plafond, vous pouvez opter pour du parquet ou de la moquette.

Enfin, si votre pièce comporte des angles (ce qui est très certainement le cas, sauf si vous vivez dans un donjon), il vous faudra casser ces angles à l’aide de votre structure en bois et de votre isolation, en rajoutant des matelas/panneaux en lièges/etc. dans les coins de la pièce. Ceci évitera au son de rebondir.

Les fournitures indispensables

guitare-seche

Une fois l’isolation de votre futur studio d’enregistrement terminé, il ne vous manque plus qu’à installer votre matériel pour que votre pièce soit fin prête !

Disposez un bureau classique avec plateau, sans tours, qui servira à accueillir votre ordinateur et votre petit matériel (micros, câbles, etc.). Ce bureau doit se trouver au milieu de vos enceintes, afin que vous puissiez facilement et rapidement comparer le son qui en sort.

De plus, pour enregistrer correctement vos musiques, vous aurez besoin :

  • D’une table de mixage
  • D’instruments de musique
  • De micros
  • De pédales d’effet
  • D’enceintes
  • D’un casque professionnel

Enfin, pensez à installer un bon canapé moelleux pour vous reposer et réfléchir durant vos pauses ainsi qu’un lampadaire à LED. En effet, les LEDS sont économiques, mais aussi et surtout insensibles aux chocs et aux vibrations dues au son. Elles ne créeront ainsi aucune interférence durant votre enregistrement.

Enregistrer

Quelle musique choisir pour un enterrement ?

musique-funerailles

Les cérémonies dédiées au deuil sont un moment difficile ou l’hommage rendu aux personnes disparues se fait dans l’émotion et le recueillement. Le choix de la musique, quel que soit le lieu où se déroule l’enterrement, est donc important, tout comme le choix des discours et des fleurs de deuil.

Les musiques populaires et traditionnelles

De nombreuses chansons sur le deuil issues du répertoire populaire français sont traditionnellement diffusées lors des enterrements. Parmi les plus connues : Le paradis blanc de Michel Berger, On se retrouvera de Francis Lalanne, Evidemment de France Gall ou Partir avant les miens de Daniel Balavoine.

Autre style musical très plébiscité en cette circonstance : la musique classique, qui convient parfaitement à la noblesse et au sérieux de l’événement. De la Nocturne de Chopin à l’Adagio d’Albinoni en passant par l’Ave Maria de Schubert, le choix doit bien sûr être fait dans le respect des convictions religieuses de chacun.

Enfin, les musiques du monde se prêtent volontiers à la cérémonie du deuil. Généralement propices au recueillement et à la méditation, elles permettent de rendre hommage d’une manière sensible à la vie et au parcours du défunt.

Un choix musical en accord avec les sentiments

Lors d’un enterrement, la musique doit correspondre à l’hommage adressé à la personne défunte et aux sentiments que ses proches souhaitent transmettre.

Certaines chansons sont par exemple dédiées aux mamans : Mamy Blue de Nicoletta, La Mamma de Charles Aznavour, Et un jour une femme de Florent Pagny, La fille aux yeux clairs de Michel Sardou, parmi tant d’autres.

D’autres conviendront pour exprimer l’absence d’un papa : Si seulement je pouvais lui manquer de Calogero, Ça fait mal de Christophe Mae, Pour papa d’Amel Bent ou Parler à mon père de Céline Dion, pour citer des titres plus récents.

En amour, en famille ou entre amis, la perte de l’être cher a inspiré de très nombreux artistes. Il faut toutefois être vigilant avant d’arrêter son choix. Les chansons pour enfants, par exemple, ne sont pas du meilleur goût lors de l’enterrement d’une personne jeune.

Respecter les goûts musicaux du défunt

Il n’est pas rare que la personne défunte ait émis ses propres vœux sur la musique souhaitée pour lui rendre hommage. Si ce n’est pas le cas, les proches et la famille peuvent s’entendre sur des musiques que le disparu affectionnait particulièrement.

Depuis quelques années, les titres anglo-saxons font ainsi leur entrée dans les églises. On pense notamment à With or without you du groupe U2, Calling you de Jevetta Steele, Sound of silence de Simon & Garfunkel, ou encore Goodbye my lover de James Blunt.

Attention, les lieux de cérémonies ne sont pas des salles de concert. Il est évident que des morceaux trop rythmés ou entraînants gêneraient considérablement le bon déroulement de l’office. La musique deuil est associée à la douceur et doit permettre à l’assistance d’exprimer sereinement ses émotions.

 

Piano : le top 3 des partitions

Top partitions piano, partition piano amélie poulain, musique piano Intouchable

Qui a dit que l’on ne pouvait jouer que de la musique classique lorsqu’on pratiquait le piano? A l’heure du web, il est possible d’acquérir de nombreuses partitions sur Internet. Elles sont élaborées spécialement en fonction de votre niveau, sont accompagnées de nombreux conseils et même de vidéos Youtube pour vous accompagner dans votre pratique! On vous a donc concocté un top sous forme de duels. A vous de choisir le vainqueur!

AA004801

Source illustration : Getty Images

Hits modernes : Skyfall ou Skinny Love?

Le piano est l’instrument rêvé  pour sublimer une ballade. Parmi les hits modernes, deux morceaux tirent leur épingle du jeu  : le hit Skyfall d’Adele, qui a accompagné la sortie du dernier film James Bond et la partition de Birdy pour son émouvante chanson Skinny Love.

Si la première chanson demande de monter en puissance progressivement, la seconde est à réserver aux joueurs et joueuses de piano qui souhaitent exprimer toutes les nuances de leur délicatesse et de leur fragilité.

Chansons de films : plutot Intouchable ou Amélie Poulain ?

La célèbre partition d’Amélie Poulain, adaptée d’une composition de Yann Tiersen, a marqué toute une génération.

Cependant, un autre morceau de piano est en passe de devenir culte. Il s’agit du morceau Cache Cache de Ludovico Einaudi. Ce titre ne vous dit rien? Il s’agit en fait de la chanson qui accompagne le film Intouchable, l’un des plus gros succès au box office français de  ces 20 dernières années.

Deux films cultes, une même passion pour le cinéma!

Classiques de la chanson : Renaud ou Abba ?

Au rayon des classiques de la chanson, deux écoles s’affrontent : la chanson anglophone et la chanson française. Si les premiers pencheront pour The Winner Takes It All d’Abba, il y a fort à parier pour que les seconds choisissent la partition de Mistral Gagnant de Renaud. Un grand classique de la chanson française qui traverse les générations !

Pour acquérir l’une de ces partitions, rendez-vous sur www.noviscore.fr

 

Comment bien choisir son instrument dans un magasin de musique ?

magasin de musique lyon, choisir instrument, piano et guitare Yamaha

En poussant les portes d’un magasin de musique, vous entrez dans un monde à part. Les débutants comme les professionnels peuvent se sentir intimidés au milieu d’instruments magnifiques comme un piano Steinway à la laque brillante et aux touches gracieuses. Mais au lieu de les contempler, ne vous montrez pas farouche et saisissez la guitare qui vous plait ou installez-vous devant le piano qui vous tente et essayez-les. Voici quelques conseils pour bien choisir votre futur instrument.

Définir le budget pour l’achat de votre instrument

Acheter un piano numérique Yamaha ou une guitare Tanglewood réclame une certaine somme. La qualité de ces instruments est le fruit d’un savoir-faire et de l’utilisation de matériaux nobles. Voilà pourquoi il faut se fixer une fourchette de prix qui vous permettra de faire une première sélection.

Se fier au coup de coeur pour votre futur instrument

Le piano Steinway ou la guitare Yamaha dont vous allez faire l’acquisition sera votre partenaire dans vos prochaines joies et peines. C’est avec cet instrument que vous allez travailler, évoluer, peiner, briller ! Votre futur piano ou votre future guitare doit vous plaire tant par sa forme que par sa taille ou encore par sa couleur. De l’alchimie entre un instrument et son musicien dépend la progression de ce dernier.

Demander conseil aux professionnels du magasin de musique

Ne soyez pas timide. Demandez l’avis et le conseil avisés des professionnels du magasin de musique que vous arpentez d’un pas hésitant. Ces derniers sauront vous aiguiller vers l’instrument qui correspond à votre niveau, vos attentes, vos goûts, vos besoins. Piano acoustique ou piano numérique ? Guitare folk ou classique ? Autant de doutes qu’un expert pourra lever en vous orientant vers l’instrument que vous recherchez.

Essayez les instruments !

Il s’agit de musique, de sensations ! Alors remontez vos manches et installez-vous au clavier sans être gêné. Acheter un piano est une histoire de toucher. Prenez le temps de sentir le piano sous vos doigts et d’écouter sa sonorité. Vous devez vous sentir à l’aise et bercé par le son du piano. Même chose pour une guitare. Elle doit être agréable à gratter et vous correspondre complètement. L’achat d’un instrument est un peu une rencontre amoureuse. De la symbiose avec votre instrument naîtra une belle histoire musicale.

Pour plus d’informations, rendez-vous ici : http://www.backline-pianos.com/

La guitare flamenca

Guitare flamenca

Facture instrumentale

Un peu plus petite et plus légère qu’une guitare classique, la guitare flamenca est faite d’une caisse de résonance ovale, légèrement cintrée en son milieu, et d’un long manche.

Pour avoir une bonne guitare, il faut plusieurs sortes de bois : du cyprès pour la caisse de résonance, du pin pour la table d’harmonie, du cèdre et de l’acajou pour le manche. Le meilleur cyprès vient de la région d’Aranjuez, au sud de Madrid ; le pin est celui d’Allemagne, tandis que le cèdre et l’acajou proviennent d’Amérique centrale. Aujourd’hui, beaucoup de guitares sont fabriquées en série mais les authentiques guitares sont réalisées par des artisans. La guitare flamenca mesure environ 50 cm de longueur, 38 cm de largeur et ne dépasse pas 10 cm d’épaisseur.

Les premières guitares flamencas étaient beaucoup moins épaisses puisqu’elles ne dépassaient guère 5 cm et les courbures de la caisse étaient différentes : la partie large était plus large, la partie étroite plus étroite. Aujourd’hui, les proportions se sont harmonisées. Les six cordes sont montées plus près de la table d’harmonie que dans la guitare classique.

L’utilisation d’un capo est la marque d’une grande différence entre guitare classique et guitare flamenca : il s’agit d’une petite barre de bois que l’on ajuste transversalement sur le manche à la hauteur voulue. La pression du capo sur le manche permet d’obtenir différents accords.

Mode de jeu de la Guitare flamenca

La technique de la guitare flamenca est très différente de celle de la guitare classique. Cette différence se remarque déjà dans la façon inconfortable de tenir l’instrument : le joueur appuie l’instrument sur sa cuisse droite tout en le maintenant entre le torse et le bras droit.

La main gauche parcourt le manche pour marquer les accords et la main droite fait vibrer les cordes. Le guitariste se trouve alors dans une position instable. Le guitariste classique, lui, pose son pied gauche sur un petit tabouret et installe la guitare sur sa cuisse gauche qui est surélevée par rapport à la droite, ce qui est plus naturel. Le guitariste flamenco utilise deux techniques : la première, le punteado, consiste à pincer les cordes de la guitare une à une ; la seconde, le rasgueado, consiste à faire glisser les doigts sur les cordes de façon nerveuse, sèche et répétée.

La détente des doigts peut être diagonale, transversale ou circulaire. Cela produit une impression de tambourinage et de roulement d’un grand dynamisme propre au flamenco. Le guitariste peut aussi frapper avec ses doigts, d’une façon très rapide, sur la table d’harmonie comme s’il s’agissait d’un tambour. Il peut également produire des trémolos par une action simultanée du pouce sur une corde basse en même temps que deux, trois ou quatre doigts jouent sur la corde la plus haute.

Enfin, il peut faire des arpèges en jouant le pouce sur une corde basse, tandis que deux autres doigts jouent alternativement sur plusieurs cordes hautes.

Le gong

idiophone

Un gong

Le gong est un idiophone. Il est probablement originaire d’Asie du Sud-Est ou du sud de la Chine où on le trouve dès le VIe siècle avant notre ère.

Dans cette partie du monde, les hommes ont exploité le métal, le bronze en particulier, depuis la plus haute Antiquité. C’est également en Asie du Sud-Est que se trouvent de riches orchestres, comme le gamelan de Java ou de Bali, ou encore le piphat de Thaïlande, qui témoignent d’une conscience aiguë de la couleur instrumentale.

Le gong se présente sous la forme d’un disque métallique, à rebord courbé vers l’intérieur et dont le centre est souvent muni d’un bulbe. Sa dimension varie d’une dizaine de centimètres à plus d’un mètre de diamètre. Cet instrument musical est disponible en bronze ou fait d’un alliage dans lequel prédomine le bronze. Sa fabrication est l’objet de secrets jalousement gardés par les forgerons.

Le gong est frappé à l’aide d’une mailloche. Le mode de jeu diffère cependant suivant la disposition du gong. Il peut être suspendu. Ce type de gong se trouve un peu partout en Asie : gong de l’ensemble japonais gagaku, gong ageng javanais, gong des Dayak de Bornéo. Il peut être tenu en main : gong khar-nga du Tibet, en usage dans les monastères, gong dora japonais ; il peut être posé horizontalement sur un cadre en bois ou sur des cordes tendues : kong thom khmer, kenong et bonang javanais…